Créer une entreprise: quelles sont les statuts en vogue actuellement en France?

L’une des premières étapes de la création d’une société est de trouver les statuts. C’est notamment sur la base de ces dernières que se feront le calcul des cotisations sociales ainsi que le fonctionnement de votre entreprise. Selon les caractéristiques de cette dernière, différents statuts sont possibles. En France, certaines sont plus en vogue que d’autres. Voici quelques idées sur lesquelles vous pouvez vous inspirer. 

Le SASU ou Société par actions simplifiées unipersonnelles

Parmi les premières tendances de statut de société françaises, vous avez notamment le SASU ou Société par actions simplifiées unipersonnelles. C’est un modèle d’entreprise qui s’adapte à tous les branches et secteurs d’activités. De plus, elle présente quelques avantages. Notamment, vous pouvez assurer facilement le développement de votre société. Les statuts sont assez flexibles. 

Pour les actionnaires notamment, le statut de SASU est moins à risque. En effet, leur responsabilité face aux pertes sera limitée. De plus, ce sera plus simple de transmettre les actions à des héritiers ou à des ayants droit. 

Vous êtes convaincu, vous pouvez consulter le guide pour les SASU en ligne pour faciliter la création de votre entreprise. 

La société par action simplifiée ou SAS

Près de la moitié des entreprises en France sont des SAS ou des Sociétés par Action Simplifiée. C’est un modèle d’entreprise qui peut engager un ou plusieurs actionnaires, des personnes morales ou physiques. 

Ce statut brille notamment par sa simplicité légale. En effet, vous n’avez pas besoin de respecter un seuil de capital de départ pour vous lancer. Avec seulement  1 euro, vous avez la possibilité de demander l’ouverture de votre entreprise. 

L’Entreprise individuelle à responsabilité limitée ou EIRL

Les dernières années ont vu apparaître plusieurs formes de statut d’entreprise. Parmi les nouvelles tendances, vous pouvez compter l’EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée. C’est une forme plus sûre de l’entreprise individuelle. Elle s’adresse aussi bien aux auto entrepreneurs ou ceux qui souhaitent travailler à plusieurs. 

L’un des principaux avantages de ce statut est la limite des responsabilités des associés. À l’instar d’une SARL, dans une EIRL, les participations de l’actionnaire sont limitées par rapport à ses apports initiaux. Ce qui vous évite d’engager vos finances personnelles. 

La Société à responsabilité limitée ou SARL

La SARL est un statut considéré comme classique. Elle continue de séduire notamment les grandes enseignes pour sa simplicité. Pourtant, contrairement à la SAS, la SARL est beaucoup plus règlementée. Vous choisissez toujours le seuil de versement initial à utiliser pour débuter votre activité. Chaque associé sera alors responsable à la hauteur de ses participations. 

On préconique cependant le SARL par rapport aux autres statuts dans la mesure où elle peut accueillir plus de 100 associés.  En outre, le régime fiscal d’une telle entreprise peut être flexible. Ce qui peut augmenter les revenus et minimiser les risques. 

En tous les cas, peu importe le statut que vous aurez choisi, la création d’une entreprise n’est pas une décision à prendre à la légère. En outre, vous devez fournir un certain nombre de documents pour demander l’enregistrement de votre entreprise auprès de la RCS. 

Sommaire